Bruit : 12,5% des enfants et adolescents âgés de 6 à 9 ans encourent un risque de perte auditive permanente

Un rapport de l'American Academy of Pediatrics (APP) met en évident les effets du bruit excessif chez les enfants et les adolescents. Il invite les pédiatres à prendre la mesure du sujet afin de sensibiliser enfants et parents le plus tôt possible.

Lucien Brenet, publié le 23 octobre 2023

Bruit : 12,5% des enfants et adolescents âgés de 6 à 9 ans encourent un risque de perte auditive permanente

Cette nouvelle étude publiée par l’AAP avance que 12,5 % des enfants et adolescents âgés de 6 à 19 ans courent un risque de dommages auditifs permanents en raison d’une surexposition au bruit.

Le rapport rappelle qu’un bruit supérieur à 70 décibels (dB) sur des périodes prolongées peut endommager l’audition. Au-delà de 120 dB, les dommages peuvent être immédiats et irréversibles. Les nourrissons et les jeunes enfants eux, sont plus susceptibles d’être impactés par les nombreuses sources de bruit puisque leurs capacités cognitives sont encore en développement.

Les pédiatres mis à contribution

Or, cette exposition au bruit peut débuter dès la naissance alerte les chercheurs. « Les bébés dans les unités de soins intensifs néonatals subissent le bruit des téléphones, des ventilateurs, des pompes à perfusion, des moniteurs, des incubateurs, des alarmes et des climatiseurs. » L’exposition au bruit se poursuit au domicile, avec les générateurs de bruits blanc, des jouets qui émettent des sons, la musique, la télévision etc.

Pour prévenir ces expositions évitables, le rapport invite les pédiatres à discuter avec les parents et les enfants de l’utilisation de toutes ces sources générant du bruit et de se familiariser avec les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour gagner en efficacité.

 

Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Enseignes
  • Vie pro
  • Actualités
  • Législation
  • Politique de santé
  • Pratique
  • Société
  • Vie pro