Le risque de perte auditive varie en fonction du statut-économique

Une étude australienne a mis en exergue que le revenu, le type de travail et le statut économique impactent le risque et la prévalence de la perte auditive.

Lucien Brenet, publié le 12 juin 2023

Le risque de perte auditive varie en fonction du statut-économique

Le statut social, le revenu ou encore le type de travail augmentent-ils le risque de perte auditive ? C’est en tout cas ce qu’avance une étude australienne publiée dans la revue Ear and Hearing et intitulée « Inégalité socio-économique dans la déficience auditive chez les Australiens en âge de travailler : preuves issues d’analyses transversales et longitudinales ».

Les recherches pointent que, sur les 10 719 participants interrogés entre 2008 et 2018, ceux dont les revenus étaient les plus faibles avaient un risque deux fois plus élevé (1,9) de perte auditive comparées aux revenus élevés. Et la zone géographique la plus défavorisée présentait un risque 1,75 fois plus important que la plus favorisée.

Un risque d’accroissement des inégalités sociales

Les participants ne souffrant pas de problèmes auditifs en début d’étude avaient quant à eux plus de chance de souffrir d’une déficience auditive avec un revenu inférieur, ou un travail ouvrier.   

 « Les Australiens en âge de travailler ne sont pour la plupart pas éligibles aux soins de santé auditifs socialement subventionnés en Australie. Ce manque d’accès à des services auditifs abordables pourrait exacerber les conséquences négatives de la déficience auditive et accroître les inégalités sociales », préviennent les chercheurs.

 

 

Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Enseignes
  • Vie pro
  • Actualités
  • Législation
  • Politique de santé
  • Pratique
  • Société
  • Vie pro