Surdité : vers un dépistage systématique du cytomégalovirus (CMV) ?

Le cytomégalovirus, un virus de la famille des herpès, peut provoquer de la surdité et d'autres handicaps graves chez l'enfant en cas d'infection du fœtus pendant la grossesse. La possibilité d'un dépistage systématique a été introduite dans la LFSS 2024, ce qui devrait permettre de diminuer les surdités de naissance en France.

Sylvain Labaune, publié le 30 janvier 2024

Surdité : vers un dépistage systématique du cytomégalovirus (CMV) ?
Le cytomégalovirus (CMV) non traité chez les femmes enceintes est la première cause de surdité d'origine non héréditaire chez les nouveau-nés. Pourtant, son dépistage n'est pas proposé systématiquement aux femmes enceintes ni remboursé par la Sécurité sociale. Une nouvelle disposition, introduite dans la loi de finances de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2024, pourrait changer la donne. Le cytomégalovirus se transmet principalement par la salive, les urines, le sang et les larmes. En général, il s'agit d'une infection très commune et bénigne (environ 50 % de la population a déjà été contaminée en France), mais elle peut avoir des conséquences très graves chez la femme enceinte lorsqu'il s'agit d'une première infection et qu'elle ne dispose pas d'anticorps. Le virus peut alors se transmettre au fœtus et provoquer des handicaps sévères chez l'enfant à naitre, dont la surdité. Seul problème, il n'existe pas encore de vaccin contre ce virus, malgré...

Ce contenu est réservé aux abonnés de la revue Audio infos

S'abonner pour lire la suite
Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Aides auditives
  • Implants
  • Innovations et produits
  • Nouvelles technologies
  • Produits
  • Actualités
  • Aides auditives
  • Évènements
  • Innovations et produits
  • Marché
  • Organisations professionnelles
  • Politique de santé
  • Produits
  • Vie pro