CILcare veut produire un modèle organoïde d’oreille interne

CILcare et ses partenaires se donnent 24 mois pour produire un modèle organoïde d’oreille interne à partir de cellules souches. Il doit servir à la recherche médicale, à l’élaboration et aux tests de nouvelles thérapies pour lutter contre la surdité neurosensorielle.  

Lucien Brenet, publié le 19 mai 2023

CILcare veut produire un modèle organoïde d’oreille interne

CILcare se présente comme une startup spécialisée dans la recherche et le développement de thérapies pour les pathologies auditives. La société a annoncé, mercredi 17 mai, le lancement du projet OrgaEar, en partenariat avec la société d’accélération et de transfert de technologies SATT AxLR et le laboratoire de Bio-inégniérie et Nanosciences de l’Université de Montpellier.

Traiter le problème à la source

L’objectif est ambitieux : créer un modèle préclinique afin de tester des médicaments protégeant ou régénérant les cellules de l’oreille interne. Des cellules dont la perte est irréversible et cause l’arrêt du signal sonore dans l’influx nerveux entraînant une perte auditive permanente.

« Très peu de solutions thérapeutiques sont actuellement disponibles sur le marché. Les appareils qui amplifient les sons ne les rendent pas forcément plus intelligibles et ne traitent pas la cause. », note CILcare dans un communiqué.

OrgaEar souhaite en fait développer un modèle organoïde d’oreille interne miniature et disposant de la même architecture et des mêmes fonctions. Comment ? Les chercheurs vont en fait exploiter les dernières avancées réalisées en matière de biologie et de médecine autour des cellules souches et de la culture cellulaire 3D permettant de reproduire fidèlement certains tissus humains.

656 000 euros de la SATT AxLR

Une première étape consistera en la culture de cellules souches. « Nous avons choisi de travailler sur des cellules souches humaines pluripotentes induites car elles nécessitent une simple récolte à partir de la peau ; nous les reprogrammons génétiquement pour qu’elles deviennent pluripotentes, c’est-à-dire capables de se différencier en n’importe quel type de cellule », explique par voie de communiqué, le professeur Azel Zine, qui dirige le laboratoire de Bio-ingénierie et Nanosciences de l’Université de Montpellier. La deuxième étape verra la production de l’organoïde humain.

Cet outil servira ensuite à la recherche médicale et de thérapie génétique ainsi que pour le développement des traitements thérapeutiques de la surdité neurosensorielle. « Ils (les organoïdes ndlr) ouvriront la voie à de nombreuses applications, telles que la modélisation et l’étude de pathologies, le criblage de médicaments, le développement de thérapies régénératives… », décrit Sylvie Pucheu, Sylvie Pucheu, Directrice Scientifique de CILcare citée dans le communiqué. Le programme OrgaEar a été financé par la SATT AxLR à hauteur de 656 000 euros.

 

Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Aides auditives
  • Implants
  • Innovations et produits
  • Nouvelles technologies
  • Produits
  • Actualités
  • Aides auditives
  • Évènements
  • Innovations et produits
  • Marché
  • Organisations professionnelles
  • Politique de santé
  • Produits
  • Vie pro