Dans les coulisses des Assises d’ORL 2023

Pour sa 23e édition, les Assises d’ORL ont changé de lieu et de nom. Alors que ce rendez-vous des professionnels de l’audition se déroulait jusque-là à Nice, il a eu lieu cette année à Cannes, du 2 au 4 février 2023, dans le fameux Palais des Festival, pour cause de travaux dans le bâtiment niçois. […]

Par Corinne Couté, publié le 15 février 2023

Dans les coulisses des Assises d’ORL 2023

Pour sa 23e édition, les Assises d’ORL ont changé de lieu et de nom. Alors que ce rendez-vous des professionnels de l’audition se déroulait jusque-là à Nice, il a eu lieu cette année à Cannes, du 2 au 4 février 2023, dans le fameux Palais des Festival, pour cause de travaux dans le bâtiment niçois. Cannes devrait ainsi être également la destination des prochaines Assises.

Le Congrès d’ORL a également pris le nom d’Assises « face & cou » cette année, élargissant ainsi les interventions à l’orthodontie et la chirurgie orale, en plus de l’ORL, l’audioprothèse, l’audiologie, l’équilibre, la plastique, l’esthétique et le sommeil.

 

 

 

 

 

GN Hearing et Oticon bientôt dans le même giron ?

Suite à l’achat d’une partie du capital de GN Hearing par le propriétaire entre-autre d’Oticon, nous      avons obtenu plusieurs explications à cette opération lors des Assises de Cannes.

En effet, en novembre dernier, William Demant Invest, la société d’investissement de Demant, propriétaire notamment des marques d’aides auditives Oticon, Bernafon, Philips a acheté de 10 % du capital de GN Store Nord, la maison mère de GN Hearing, propriétaire des aides auditives Resound, et son concurrent direct. Suite à cette opération, des rumeurs d’achat de GN par Demant se sont mises à circuler, certains craignant ou se réjouissant que GN Hearing ne fasse bientôt plus qu’un avec Oticon. Selon les rumeurs, Demant aurait acquis ces 10 % dans le but d’entrer au conseil d’administration et de faire ainsi un blocage à l’achat total éventuel du fabricant par un mastodonte de type Samsung ou un fond d’investissement extérieur au secteur. D’autres estiment qu’il s’agissait simplement d’un bon investissement, l’action de GN étant alors sous-coté. Des rumeurs d’achat de GN Hearing par Phonak avaient déjà eu lieu en 2006, sans déboucher sur une opération.

Rexton démontre la résistance de son Rugged

Sur son stand, Rexton démontrait l’extrême résistance de Rugged, sa dernière aide auditive, en l’exposant à de multiples agressions. Elle était non seulement aspergée et noyée dans l’eau, mais également exposée à une température de plus de 50 °C, et secouée dans un bol avec des boulons pour démontrer sa non rayabilité. Et pour enfoncer le clou de cette aide auditive pour casse-cou, un vélo accompagné d’un casque de réalité virtuelle proposait aux visiteurs de s’essayer au vélo tout-terrain.

Augmentation des prix : les vraies raisons

Ça n’aura échappé à personne, tous les fabricants d’aides auditives ont augmenté leurs prix de vente d’environ 5 %. Pourquoi cette augmentation, alors que le secteur a connu une activité record grâce au 100 % santé ? « La crise du Covid et la guerre en Ukraine nous ont contraints à chercher de nouveaux distributeurs de matériel électronique qui coûtent plus cher, ainsi que des circuits de fabrication. Beaucoup d’Ukrainiens qui travaillaient dans notre usine en Pologne sont partis à la guerre » nous a expliqué Christophe Aubert, directeur d’Oticon France. « Le 100 % santé n’a pas été si bon que ça pour les fabricants, car les appareils de classe 1, pas très chers, sont ceux qui ont beaucoup progressé. Cela nous a permis d’augmenter les volumes, mais pas les bénéfices » poursuit Christophe Aubert.

Des nouveaux locaux pour Oticon France et des salariés aux petits oignons

Oticon France déménagera en mai prochain. Le fabricant quittera ses anciens locaux pour emménager dans beaucoup plus grand, tout en restant à Gennevilliers, en région parisienne. Ce déménagement a notamment pour but d’absorber le surplus d’activité de ces dernières années, la logistique et le SAV pour la France étant dans le bâtiment. Un changement de lieu vise également une meilleure qualité de vie pour les salariés : « si vous voulez garder vos équipes, il faut leur donner de bonnes conditions de travail » explique Christophe Aubert, directeur d’Oticon France. Le fabricant organise tous les ans un questionnaire auprès de ses 18 000 salariés à travers le monde, visant à évaluer leur management de manière anonyme. Suite aux remontés, des réunions sont organisées pour discuter de ce qui pourrait être amélioré.

Escroquerie et vérification

Les deux récentes affaires, qui auraient impliqué des faux audioprothésistes exerçant sans titre, dont une au moins a été reconnue par un tribunal (Moovaudio), ont alimenté les discussions de ces Assises. « C’est très bien que les escroqueries sortent maintenant, car le poids des remboursements devrait pousser les pouvoirs publics à agir » estimait Amaury Dutreil, président d’Amplifon France, « certaines personnes, qui ne sont pas du secteur, voient dans sa forte croissance, un intérêt mercantile rapide. Or, cela nuit à l’ensemble du secteur, même si cela reste marginal », poursuit le dirigeant de l’enseigne numéro 1 en France.

« Chez Oticon, nous cherchons à éviter d’alimenter les escroqueries. Nous nous donnons le droit de vérifier que l’audioprothésiste est en règle, cela fait partie de nos conditions générales de ventes » explique Christophe Aubert, directeur d’Oticon France.

Un recrutement compliqué malgré les diplômes espagnols

Toutes les enseignes nous ont confirmé que le recrutement restait compliqué, malgré le nombre important de diplômés d’Espagne. « Comme toutes autres enseignes, nous rencontrons des difficultés de recrutement d’audioprothésistes » nous a expliqué Julie Rodeau, responsable de la toute jeune marque Atol Audition et chargé du recrutement. Amaury Dutreil, président d’Amplifon avance une explication : « Les diplômés espagnols peinent à trouver leur stage en ORL pour finir de valider leur cursus. Et certaines Drieets (Direction Régionale du Ministère du travail) les obligent à réaliser leur stage de mise à niveau en audioprothèse ailleurs que chez leur employeur ». Or, de nombreux diplômés d’Espagne ont été envoyés par une enseigne d’optique, leur employeur habituel, ce qui bloque leur arrivée sur le marché.

Atol Audition avance à grands pas

Alors que le réseau d’opticiens Atol a ouvert son premier centre auditif en février 2022 sous la marque Atol Audition, les Assises ont été l’occasion de faire le bilan après un an d’activité. L’enseigne compte désormais une quinzaine de centres, dont trois centres exclusifs audition. La marque, qui fonctionne en coopérative, prévoyait d’ouvrir deux centres en février et trois en mars.

 

 

 

La soirée Idéal audition réunit tout le secteur

Tout le secteur de l’audition, toutes marques et enseignes confondues, s’est retrouvé lors de la désormais traditionnelle soirée Idéal Audition des Assises, qui s’est tenue cette année dans le restaurant Ragazzi, à Cannes, le 2 février 2023 au soir. L’ensemble de l’espace avait été mis aux couleurs de l’enseigne, en passant par le nom des cocktails et jusqu’aux serviettes de table. Idéal Audition qui fêtait ses 10 ans en mars 2022, a connu quelques différends par le passé avec les institutions de la profession. La fête est une façon pour l’enseigne de faire parler d’elle autrement.

Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Enseignes
  • Vie pro
  • Actualités
  • Législation
  • Politique de santé
  • Pratique
  • Société
  • Vie pro