La perte auditive accentuerait l’isolement pendant les fêtes

En période de fêtes, les professionnels du secteur de l’audition alertent sur l’isolement et la solitude des personnes souffrant de pertes auditives, et sans surprise, militent pour que ceux qui en ont besoin s’équipent d’appareils auditifs.

Lucien Brenet, publié le 19 décembre 2023

La perte auditive accentuerait l’isolement pendant les fêtes

L’approche des fêtes n’est pas synonyme de joie pour tout le monde. Pour certains, cette période rime avec isolement et solitude, et les problèmes auditifs n’y sont pas étrangers.

62% des Français souffrant d’une perte auditive redoutent les fêtes

Paul Surridge, président de BIHIMA (British Irish Hearing Instrument Manufacturers Association), rappelle que : « les liens entre la solitude et la perte auditive sont nombreux. La perte auditive altère la communication et la capacité de socialiser, ce qui peut conduire les gens à éviter complètement les situations sociales. »

En France, une étude de l’enseigne Ecouter Voir, réalisée en collaboration avec l’institut de sondage Ifop, fait écho à cette déclaration. 62% des Français souffrant d’une perte d’audition redoutent les fêtes de fin d’année. « En effet, les sondés souffrant de déficience auditive déclarent être particulièrement gênés lors de conversations en groupe (70 %) et de repas de famille comme les fêtes de fin d’année (62 %), suivi de près par les soirées avec de la musique (61 %) », décrit le sondage. Tout comme la BIHIMA, l’organisme de sondage et l’enseigne en conclut que les personnes souffrant de problèmes d’audition évitent certaines situations et accentuent ainsi leur sentiment d’isolement.

Un taux d’appareillage encore faible

À grand renfort de chiffres, la BIHIMA rappelle que, selon son étude Eurotrak, 63% des personnes interrogées ont déclaré que les appareils auditifs amélioraient leur capacité à communiquer, 54 % pouvaient participer davantage à des activités de groupe et 52 % ont constaté des améliorations dans leur vie sociale. L’organisation professionnelle britannique BIHIMA recommande ainsi de tester son audition et, le cas échéant, de s’appareiller.

Pourtant, passer le pas ne va pas de soi. Le sondage de l’Ifop met en évidence que seulement 29 % des personnes déficientes se sont équipées d’appareils auditifs. La faute au coût des appareils pour 45 % des sondés, malgré la mise en place du 100% Santé en France. Cela pourrait signaler un manque de communication autour de ce dispositif.

Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Aides auditives
  • Implants
  • Innovations et produits
  • Nouvelles technologies
  • Produits
  • Actualités
  • Aides auditives
  • Évènements
  • Innovations et produits
  • Marché
  • Organisations professionnelles
  • Politique de santé
  • Produits
  • Vie pro