Fin de prescription par les généralistes : un cheval de bataille pour les ORL

Depuis le mois d'octobre 2022, les médecins généralistes doivent justifier d'une formation en otologie médicale pour pouvoir « primo-prescrire » les aides auditives. Une restriction demandée par les médecins ORL.

Nathalie Bloch-Sitbon, publié le 17 mai 2023

Fin de prescription par les généralistes : un cheval de bataille pour les ORL
Désormais, comme avant 2019, toutes les primo-prescriptions d'aides auditives seront sous la signature et la responsabilité des ORL et des quelques médecins généralistes formés au travers de DU, DIU ou d'un DPC d'otologie médicale, se félicite le Pr Vincent Darrouzet, président du Conseil National Professionnel d'ORL (CNP ORL). Il faut dire que les ORL ont toujours été défavorables à cette dérogation, mise en place pour accompagner la réforme du 100 % Santé. « Nous sommes contre une prescription faite par des médecins qui ne sont pas formés à l'audiologie. Il faut plusieurs années pour former un ORL et plusieurs mois pour ceux qui souhaitent se spécialiser en audiologie. La formation DPC de quelques heures est un minimum pour apprendre à décrypter les drapeaux rouges, éliminer les risques, comprendre les cas où la prothèse auditive n'est pas utile, les cas où la chirurgie peut être indiquée, etc. Pouvoir prescrire une aide auditive n'est pas...

Ce contenu est réservé aux utilisateurs inscrits sur le site audioinfos365.fr

S'inscrire gratuitement pour lire la suite