Le Royaume-Uni vit également une crise du recrutement chez les audioprothésistes

Comme la France, le Royaume-Uni vit actuellement une crise du recrutement en audiologie. Trouver de la main-d'œuvre pour les centres auditifs n'a jamais été aussi difficile. La demande existe pourtant dans le secteur public comme dans le privé.

Peter Wix (Audio infos UK), publié le 07 mars 2023

Le Royaume-Uni vit également une crise du recrutement chez les audioprothésistes

Dans un contexte national de difficultés économiques et 47 000 postes d’infirmières vacants, ce problème peut potentiellement perdurer. Les managers à tous les niveaux, ainsi que les propriétaires de cabinets indépendants, dont la vie de l’entreprise dépend parfois du recrutement, sont inquiets.

“Compte tenu de l’ampleur du problème de main-d’œuvre, le risque de défaillance des services augmente, les chefs de service ayant du mal à planifier la charge croissante sur leurs services” explique Sam Lear, président de l’Académie britannique d’audiologie (BAA, British Academy of Audiology). A noter qu’au Royaume-Uni, l’appareillage audiologique se réalise principalement à travers le NHS (National Health Service), le secteur public.

Ensemble, ils dénoncent une longue liste d’erreurs incluant la négligence du gouvernement britannique dans le domaine de la santé auditive, la rareté des financements, une planification insuffisante, des coupes et des changements en matière de formations, un manque de coordination entre les représentants de la profession et l’utilisation médiocre des financements.

Sam Lear a fourni les chiffres suivants, qui illustrent à quel point le problème de la main-d’œuvre en audiologie au Royaume-Uni est grave :

• Les données sur la main-d’œuvre du NHS (National Health Service) suggèrent que 50% des employés parmi les infirmiers spécialisés, les managers, les audiologistes, ont plus de 50 ans, mais le NHS perd également du personnel de moins de 30 ans.

• La BAA a mené des enquêtes auprès des responsables de services en 2021 et 2022 et a constaté que la moitié des services ont signalé une baisse du personnel depuis 2019. 65% des services ont des postes vacants. 54% ont publié une offre d’emploi plus d’une fois sans pouvoir nommer quelqu’un.

L’enquête annuelle de la National Deaf Children’s Society sur les services d’audiologie pédiatrique en 2022 révèle une diminution de 13% du personnel en équivalent temps plein en audiologie et une augmentation de 20% des postes vacants depuis 2017.

Des données récemment publiées par le Conseil des professions de la santé et des soins (HCPC) montrent qu’après deux ans, 95,7 % des nouveaux audioprothésistes sont restés inscrits au registre du HCPC, et après quatre ans, 91,1 %.

Les associations professionnelles en audiologie font face à des obstacles majeurs pour résoudre la crise de l’embauche

L’audiologiste et ancien président de la British Society of Hearing Aid Audiologists, Raúl García-Medina soulève des points sur la classification des intitulés de poste dans la collecte de ces données du HCPC, et sur le manque général de données utiles : “C’est l’un des obstacles majeurs à la planification de l’avenir de la profession : il n’y a pas de données fiables quantifiables à analyser . Il n’y a que des estimations et ces chiffres sont d’environ 3 000 audiologistes au NHS et 1500 dans le secteur privé. Et on ne sait pas s’ils sont tous actifs.

“Ce qui a vraiment conduit à la crise est une suite d’événements en cascade, mal réalisés, dans le paysage de l’audition au Royaume-Uni au cours des 20 à 30 dernières années qui, combinés, sont devenus explosifs” explique Raùl Garcia-Medina.

Il y a aussi la question des différents titres, dont certains sont protégés et d’autres non. Certains ont des fonctions protégées et d’autres non. Les audioprothésistes et les scientifiques cliniciens en audiologie ont un titre protégé et doivent être enregistrés auprès d’un organisme, le Conseil des professionnels de la santé et des soins (HCPC). L’audioprothésiste ne fait pas partie du cadre réglementaire du HCPC, mais le NHS en tant qu’organisation encadre les audiologistes “, explique Raùl García-Medina.

“Comment la profession peut-elle connaître ses exigences futures et se planifier en conséquence, s’il n’y a pas de données disponibles ? C’est là que le plaidoyer en faveur d’un régulateur statutaire unique pour couvrir tous les professionnels de l’audiologie de manière unifiée devrait sérieusement être envisagé par le ministère de la Santé “, conclut-il.

L’impact sur les enfants d’une urgence d’embauche en audiologie

En audiologie pédiatrique, la crise des embauches peut entraîner des retards qui ont un “impact à vie” sur les enfants malentendants, prévient le NDCS. Beccy Forrow, directrice adjointe des campagnes et du plaidoyer à la National Deaf Children’s Society explique qu'” Il y a une pénurie d’audiologistes pédiatriques expérimentés au Royaume-Uni. Les postes vacants restent vacants et le personnel existant réduit ses heures ou prend sa retraite. Cela a un impact sérieux sur les enfants sourds. La pénurie d’audiologistes pédiatriques fait que les bébés et les enfants sourds attendent trop longtemps pour les tests auditifs initiaux et l’ajustement des appareils auditifs. Tout retard à cette étape cruciale pourrait avoir un impact à vie sur le développement du langage et la réussite scolaire d’un enfant sourd.”

Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Enseignes
  • Vie pro
  • Actualités
  • Législation
  • Politique de santé
  • Pratique
  • Société
  • Vie pro