LPPR : le 100% santé a fait augmenter les remboursements de l’AMO de 87%

Comme chaque année, le Comité économique des produits de santé (CEPS), l’organisme chargé, en autres, de fixer les tarifs des dispositifs médicaux à usage individuel ainsi que des prestations pris en charge par l’AMO a remis son rapport sur son activité de 2021 aux ministres chargés de la sécurité sociale, de la santé, de l’économie et de l’industrie.

Publié le 13 janvier 2023

LPPR : le 100% santé a fait augmenter les remboursements de l’AMO de 87%

Le secteur des dispositifs de correction de la surdité, comprend les aides auditives (et piles), les audioprothèses (avec accessoires, entretien et réparation), les implants cochléaires et du tronc cérébral (et processeurs), les implants de l’oreille moyenne, les prothèses ostéointégrées et les systèmes à conduction osseuse. Le secteur était l’un des plus dynamiques en 2020 en participant à 8,5 % de l’augmentation de la dépense sur la Liste des Produits et Prestations Remboursables(LPPR). En 2021, la prise en charge de ces produits et prestations dans le cadre de la réforme du « 100 % santé », a entrainé une croissance de l’ordre de 87% du montant remboursé sur le secteur, qui devient celui le plus contributif à l’augmentation des dépenses sur la LPPR (22,4 %).

En 2021, les dispositifs de correction de la surdité se placent ainsi quatrième, dans le secteur forfaitisé qui comprend la part la plus importante de la dépense de l’AMO (36% soit 3,6 milliards €) ; derrière le traitement par pression positive continue (PPC), suivi par les pompes externes à insuline, et l’oxygénothérapie. Les parts des différents secteurs sont restées relativement stables entre 2018 et 2021 sauf pour les aides auditives dont la part a augmenté de 2,5 points conséquemment à la mise en place de la réforme du « 100 % santé ».

Le titre II (dont fait partie les aides auditives) regroupe 16 % soit 1,59 milliards € du montant remboursé par l’AMO sur la LPPR. A titre de comparaison, le secteur des orthèses (chaussures à usage temporaire ou permanent, vêtements compressifs et corrections orthopédiques) qui fait aussi partie du titre II, représente 39% des dépenses de ce dernier, soit 616,5 M€.

Lucile Perreau

Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Fabricants
  • Législation
  • Non classifié(e)
  • Politique de santé