Prodition, victime d’une falsification de documents, vient de porter plainte

Prodition a porté plainte, ce mardi 2 juillet 2024 contre quatre gérants de centres auditifs, pour falsification de documents. Des fausses factures à son nom et de fausses certifications de cabines d'audioprothésistes ont été utilisées par ces centres.

Corinne Couté, publié le 04 juillet 2024

Prodition, victime d’une falsification de documents, vient de porter plainte

« C’est dans la lignée de ce que nous découvrons depuis neuf mois » explique Cédric Perry, Directeur Général de Prodition France, qui se dit inquiet pour l’ensemble de la profession.
L’escroquerie a été découverte alors qu’une complémentaire santé effectuait des vérifications sur ses remboursements d’actes d’audiologie. Elle avait noté des anomalies concernant plusieurs centres auditifs. Pour vérifier la réalité de leur activité, la mutuelle a réclamé à ces centres les factures et bordereaux de livraison d’importants lots d’aides auditives, qu’ils prétendaient avoir vendus. Ces bordereaux ont bien été transmis par les gérants des centres, mais la mutuelle a heureusement poursuit sa vérification plus en avant. Elle a demandé à Prodition, propriétaire notamment des marques d’aides auditives Oticon, Bernafon et Philips, à l’origine de ces factures, de valider ces bordereaux. Or, les équipes de Prodition ont été formelles, ces documents étaient des faux, qui imitent le logo et l’aspect de ceux de leur société.

Par ailleurs, Prodition a également vu deux documents de certification de conformité de cabines d’audioprothésistes à son nom, sans pour autant les avoir émis. En effet, Prodition est également propriétaire de Diatec, fabricants d’appareils de mesures, mais aussi organisme certificateur des cabines d’audioprothésiste. Or, deux centres auraient utilisé de faux documents Diatec pour certifier leur installation.
Alors, bien que le préjudice ne soit pas financier mais porte sur son image, Prodition a décidé de ne pas en rester là et d’entamer une procédure judiciaire en portant plainte. « Nous sommes une entreprise danoise avec des valeurs déontologiques fortes, alors nous devons agir dans la droite ligne et prendre nos responsabilités » explique Cédric Perry.

« Nous avons porté plaintes nominativement contre les quatre gérants de ces centres » poursuit le DG de Prodition. La responsable juridique de Prodition s’est ainsi présentée au Commissariat de quartier proche du siège social de Prodition, situé à Gennevilliers, le vendredi 28 juin, puis le mardi 4 juillet 2024 pour déposer plusieurs plaintes.

« Nous voulons que cela serve d’exemple, pour mettre un frein aux crapules. Cela impacte l’image de l’ensemble du secteur de l’audition » poursuit Cédric Perry. « Nous sommes désormais hautement subventionné avec un reste à charge de zéro euro pour les patients. Or, si cela continue, les pouvoirs publics pourraient siffler la fin de la récréation ! » s’alarme Cédric Perry.

L’Assurance maladie avait déjà alerté sur une poussée des fraudes dans le secteur de l’audioprothèse et avait annoncé également ne plus hésiter à porter plaintes. Les syndicats d’audioprothésistes, que ce soit le Syndicat des Audioprothésistes, ou le Syndicat National des Entreprises de l’Audition, s’inquiètent également régulièrement de ce phénomène.

Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Aides auditives
  • Implants
  • Innovations et produits
  • Nouvelles technologies
  • Produits
  • Actualités
  • Aides auditives
  • Évènements
  • Innovations et produits
  • Marché
  • Organisations professionnelles
  • Politique de santé
  • Produits
  • Vie pro